Lourdes 2017

Lourdes – Chercher comment nous appuyer sur Dieu

Dans la Bible, il est écrit : «  ce que vous faites à l’un des plus petits de mes frères et de mes sœurs, c’est à moi que vous le faites. » Nous pouvons rencontrer Dieu quand nous regardons vers ses témoins qui s’appuient sur  lui. A Lourdes,  la vie de Bernadette en est un exemple, par sa confiance en Dieu, sa vie simple et plein d’obstacles.  Il ne s’agit pas de vouloir  la copier mais de voir comment sa confiance en Dieu l’a transformée. Elle avait ses défauts. Mais elle a parlé à Dieu dans la prière. L’amitié avec Dieu l’a rendu libre et comme ça le meilleur d’elle s’est épanoui.
Nous sommes comme Bernadette. Nous avons mis notre confiance en Dieu et en nos bienfaiteurs, ceux qui nous ont aidés financièrement pour que ce pèlerinage puisse avoir lieu. Et voici Sylvain, un ancien élève, qui nous a rejoints et c’est déjà son troisième pèlerinage. Pour Mendji et Gabriel, c’est aussi la troisième fois.  Anthony, Raphaël et Joao viennent pour une deuxième fois ; Emilie, Marie et Thomas pour la première fois.

Voici leur découverte :
Sylvain, ancien élève de promotion 2015, c’est son troisième pèlerinage à Lourdes. Voici son témoignage. « Je m’en rappelle comme si c’était la première fois. J’ai reçu les papiers pour me proposer de partir à Lourdes mais je n’étais pas convaincu. Un jour, en rentrant de l’école, mes parents m’ont dit : «  Un Monsieur a téléphoné et tu partiras à Lourdes, voici les chèques ». Le jour du départ, j’étais dans le bus et je me suis demandé ce que je faisais là. Je me suis dit que maintenant que j’y étais autant continuer. Mon premier séjour m’a marqué et l’année suivante, j’ai amené mes collègues de classe  Lucas et Anthony. J’ai quitté Don Bosco et j’ai commencé ma vie professionnelle. Et de nouveau, je reviens pour me changer  les idées et découvrir de nouveaux horizons. Mon pèlerinage était magnifique et les rencontres merveilleuses, ça fait plaisir de rencontrer des visages familiers. J’ai apprécié le désir des malades de s’amuser avec nous ; aussi, leur courage de se battre contre la maladie malgré les contraintes du quotidien. Je n’aime pas la vie mais j’ai appris à me relever malgré les difficultés. A ceux qui ne sont pas venus, je voudrais dire : foncez, c’est une expérience à faire !
Émilie : « J’avais envie de vivre de nouvelles expériences et d’apporter mon aide au malade. Je n’étais jamais allée à Lourdes. Mon séjour à Lourdes était magnifique, je dirais même plus… magique ! J’ai rencontré des personnes formidables que ce soient des pèlerins ou des malades. Ce que j’ai le plus apprécié, c’est la gentillesse des personnes qui nous ont accompagnées et la gentillesse des malades. J’ai aimé les célébrations, la visite du musée de Bernadette, la salle où se trouvent les explications sur tous les miracles qui ont eu lieux à Lourdes et les apéros offerts par les personnes âgées pour nous remercier de notre présence. J’ai retenu un message à Lourdes : « Le Seigneur fit pour moi des merveilles… ». Le contact avec les malades m’a appris que même si une personne n’est pas en bonne santé, elle peut garder le sourire. Une question a préoccupé mon esprit, comment aimer la vie quand sa dureté me blesse ? On m’a dit : « tu te prends trop la tête, essaye de mieux voir combien la vie est belle ! ». En rendant service aux autres, j’ai appris des valeurs : le don de soi, aimer les autres tels qu’ils sont, le partage et la patiente au contact des malades. A ceux qui ne sont pas venus, je voudrais dire que c’est déjà négatif car les malades ont besoin de nous. »
Marie : « Je suis très heureuse. Une expérience très enrichissante mais je suis fatiguée et je n’ai pas envie retourner  dans ma vie. J’ai trop de devoirs à accomplir. Ce que j’ai apprécié c’est les bains, la wifi !! Ce n’est pas que je n’ai pas aimé le contact avec les autres. J’ai aimé  me plonger dans la religion même si ce n’est que quelque jours et me couper du reste du monde. J’ai aimé les rares temps de siestes. Mais cela ne veut pas dire que l’on n’avait pas le temps de dormir. Pour moi, le message de Lourdes c’est l’amour de Dieu, de soi, d’autrui et qui n’a jamais de limites.  Le contact avec les malades m’a appris la patience ! L’amour simple, chaque petite action me touche particulièrement. Leurs sentiments envers nous, leur reconnaissance m’émut, me touche toujours plus. Je reviens à la maison en faisant attention aux personnes qui souffrent du rejet. Même si on se sent le plus seul au monde, il y aura toujours une âme, une oreille, une personne pour nous écouter. Je garde des souvenirs des confessions et des discussions entre nous. La vie est éphémère et il faut l’aimer chaque jour comme si c’était le dernier.  En rendant service aux autres, j’ai appris à TRANSMETTRE L’AMOUR à AUTRUI. A ceux qui ne sont pas venus, je voudrais dire que c’est triste. Bienheureux est l’ignorant, conscient est le curieux.
Florian : « J’y suis allé parce que j’avais envie de revenir après avoir découvert le pèlerinage l’année dernière. Je suis athée mais je suis revenu pour aider les autres et surtout les personnes malades. Il faisait froid cette année mais le pèlerinage était bien. J’ai porté le drapeau de Marseille pendant toutes les célébrations. »
Anthony : « C’est mon deuxième pélé  à Lourdes et je suis revenu pour retrouver la joie de l’année dernière. Le séjour à Lourdes est magique car on se fait des nouveaux amis et on a retrouvé les malades de l’année dernière. Même si vous n’êtes pas croyants, venez et imprégnez-vous de l’ambiance. Le contact avec les malades m’a appris à garder le sourire même dans les moments difficiles. A ceux qui ne sont pas venus, je voudrais dire : venez car c’est une expérience incroyable et chacun y trouvera sa place. »
Joao : « Je suis venu à Lourdes pour prier et être plus près du Seigneur. Je voulais donner mon temps pour les malades. Le thème de ce pèlerinage était « Le Seigneur fait pour moi des merveilles ». Le contact avec les malades m’a mieux  fait comprendre à quel point la vie est précieuse. Je reviens à la maison en faisant plus attention aux personnes qui souffrent du rejet, en les aidant sans attendre quelque chose en retour et je crois que dans la difficulté nous ne serons pas seuls. La communion avec le Seigneur sera notre réconfort. En rendant service aux autres, j’ai appris des valeurs : le don de soi gratuit, aimer les autres tels qu’ils sont et en effet en aidant les autres, nous avons ressenti une joie immense.
Mandji Gabriel : «  C’est mon troisième pèlerinage. Je tenais fortement à faire ce pèlerinage car à Lourdes j’ai découvert toutes les merveilles que le Seigneur a faites pour moi. Le séjour à Lourdes, pour moi, c’est de la joie, du bonheur, des merveilles, des couleurs, du partage,  de la confiance, et de l’Amour. Merci Seigneur. J’ai tout mais surtout la présence des enfants. Le message et l’homélie de l’évêque d’Haïti m’ont ouvert les yeux sur d’autres réalités.  Le contact avec les malades m’a appris à toujours mieux servir les gens. A Lourdes, j’ai compris que le Seigneur a fait pour moi des merveilles. Comment aimer la vie quand sa dureté me blesse ? Je pense en priant davantage. Je reviens à la maison en pensant que servir et avoir confiance rendent notre vie belle. Rien qu’un sourire peut épanouir une personne. A ceux qui ne sont pas venus, je voudrais dire VENEZ DANS LA PAIX DU CHRIST !
Raphaël : « C’est mon deuxième pèlerinage à Lourdes. Je suis revenu pour prier en fraternité avec les personnes malades et pour rencontrer des gens, pour parler de parler de tout et de rien. Je vais résumer mon séjour en trois mots : Prières, Joies, Rigolades. J’apprécie les prières. Il y avait le Père Marco, un prêtre italien qui vit en France et un évêque qui est venu d’Haïti, c’était vraiment bien.  Le message de Lourdes est que tout le monde vient prier ensemble. On vient de tous les pays, on prie en toutes les langues et on veut qu’une chose, c’est l’amour de Dieu dans nos cœurs. Le contact avec les malades m’a appris à être généreux et à prier plus avec les autres. A lourdes, j’ai compris qu’il fallait être  plus nombreux pour s’occuper des malades et essayer de les comprendre et de prier pour eux. Comment aimer la vie quand sa dureté ma blesse ? C’est l’offrir à Jésus puis avancer même si on est tombé. A ceux qui ne sont pas venus, je voudrais dire qu’ils ont raté quelque chose de beau et de très porteur. »
Thomas : « Je suis allé à Lourdes parce que je suis chrétien et que ça faisait longtemps que je n’avais pas prié. Mon séjour était vraiment différent de d’autres pélés et très fascinant. Ce que j’ai le plus apprécié, c’est la visite de la salle où sont exposés les témoignages des gens qui, en venant à Lourdes, ont été guéris de différentes maladies. Le contact avec les malades m’a appris que beaucoup souffrent et cela m’a un peu ouvert les yeux sur la vie. Je reviens à la maison en faisant plus attention aux personnes qui souffrent du rejet et j’ai compris que j’étais chanceux d’être en bonne santé. A ceux qui ne sont pas venus, je voudrais dire que ça valait vraiment le coup et que vraiment, l’ambiance était géniale !

Nous remercions les membres du bureau de l’APEL pour leur aide financière sans laquelle nous ne serions pas partis.
R. JANIEC

Laisser un commentaire