CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

But de ce contrat :

Permettre aux jeunes de 16 à 25 ans ayant validé une formation de base et forts d’une expérience professionnelle lors de stages en entreprises, aux demandeurs d’emploi de plus de 26 ans, aux salariés d’entreprise de se former afin d’acquérir une qualification professionnelle favorisant l’accès, le retour à l’emploi ou une meilleure performance du salarié dans son entreprise.

Durée du contrat :

Au moins égale à celle du cycle de formation.

Le jeune a un statut de salarié.

L’entreprise :

  • a besoin d’embaucher ou d’anticiper le recrutement de collaborateurs qu’elle a du mal à trouver sur le marché du travail en bénéficiant de conditions avantageuses.
  • souhaite avoir des salariés performants, motivés et imprégnés de sa culture. Le contrat de professionnalisation est donc un moyen pour pallier le risque de candidats à recruter et d’optimiser des embauches efficaces.

Fonctionnement :

L’OPCA de l’entreprise prend en charge les dépenses de formation et de tutorat.

L’entreprise bénéficie d’exonération de charges sociales pendant 1 an, de la loi Fillon et d’une aide gérée par le pôle emploi pour les demandeurs d’emploi.

CONTRAT APPRENTISSAGE

But de ce contrat :

Permettre aux jeunes de 16 à 25 ans d’accéder à une formation qualifiante reconnue, alliant théorie et pratique, sanctionnée par un diplôme.

Durée du contrat :

Au moins égale à celle du cycle de formation . Le jeune a un statut d’apprenti.

L’entreprise :

  • contribue à l’effort national de développement des compétences et de qualification des jeunes,
  • constitue un vivier de compétences dans lequel elle peut puiser ponctuellement,
  • n’a pas de besoin d’embauche,
  • peut monter un partenariat et verser la taxe d’apprentissage à l’UFA.

Fonctionnement :

Un maître d’apprentissage de l’entreprise doit encadrer l’apprenti.

La formation est financée par la taxe d’apprentissage.

L’entreprise bénéficie d’exonération de charges sociales et de subvention de la Région et d’un crédit d’impôt.