Taizé 2018

Taizé – Heureux qui s’abandonne à toi, ô Dieu

                Venir à Taizé, c’est faire l’expérience de la différence. Nous arrivons et nous sommes accueillis tels que nous sommes avec nos qualités et nos défauts, et nous allons déjà vers nos logements. La porte est fermée. Un jeune allemand arrive et nous demande nos papiers d’inscription pour savoir s’il s’agit vraiment de notre logement. Il s’excuse pour cette demande. Il fait juste son boulot et prend au sérieux ce qui lui est demandé.  L’une d’entre nous a travaillé à Oyak, lieu de détente pour les jeunes où il est possible de consommer des produits festifs en tout genre (boissons, glaces,…).

Un jeune qui avait 17 ans et 9 mois voulait acheter un verre de beaujolais. La responsable, une jeune fille allemande, a regardé le jeune et lui  a dit : « non, il est trop jeune donc pas de verre de vin». Notre jeune, suite à cela, a dit que si ça continuait elle allait détester les allemands car ils sont trop carrés. Je lui ai dit de bien réfléchir car si elle tombe amoureuse d’un allemand, elle vivra aux côtés d’un esprit carré toute la vie. Mais cela a aussi un côté positif, « l’ordre est sacré ».

Tout est possible quand tu sais qui tu es

Nicolas et Théo ont reçu comme travail l’accueil sur le pré. Ils ont pris leur rôle au sérieux. Chaque après-midi, sans retard, ils viennent pour le rendez-vous. Le responsable Melchior nous explique que si on dit aux allemands 14h55, ils sont là à l’heure. Si on dit la même chose aux français, ils seront à 15h05. Nous sommes donc sortis des clichés que les gens ont de nous et devant les Belges, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes. Pendant notre travail, nous avons entendu : Dont worry, be happy.  Nous avons compris que ce message était pour chacun de nous.

Pendant l’introduction biblique, un jeune frère d’origine chinoise nous a dit qu’il était enfant unique et qu’il a donné sa vie aux autres et à Dieu. Ses parents ne seront jamais grands-parents. Ç doit être très dur pour eux.

Le temps passe très vite malgré que le programme nous laisse beaucoup de temps libre pour aller vers les autres et échanger. Lors de notre séjour, nous avons pu entendre un peu partout dans Taizé « Oh djaja ! Y’a pas moyen djadja » !

Nous nous sentons à Taizé comme chez nous à Marseille. Djadja !

Ceux qui sont venus ont dit de leur séjour :

Nicolas : « Je suis allé à Taizé pour trouver une vie en communauté plus seine et j’ai découvert des Marseillais géniaux et des prières de folie. Ce qui était le plus difficile, c’est d’avoir faim tous les jours. Trois fois par jour, tout s’arrête sur la colline de Taizé, les cloches appellent pour prier. Des milliers de jeunes de pays très divers à travers le monde, prient et chantent avec les frères et au centre de chaque prière commune, un long temps de silence. C’était génial, j’ai enfin trouvé la paix intérieure. La prière et l’ambiance était géniale. A ceux qui voudraient venir à Taizé, je voudrais dire qu’ils prennent des stocks de nourriture. C’est une expérience unique à refaire. »

Julien : « Je suis revenu à Taizé après mon premier séjour l’année dernière pour partager de bons moments et j’ai découvert de nouvelles personnes. Ce qui était le plus difficile, c’est le froid sous la tente. La prière à Taizé, c’est un moment pour ma foi à la fois seul et avec tout le monde. Le plus dur, c’était le silence au milieu de la prière mais il reste simple, reposant et abordable pour les jeunes. J’ai vécu des choses uniques et c’est un lieu que j’adore. »

Louise : « Je me suis décidé à partir à Taizé parce que j’aime énormément ce genre de voyage comme les pèlerinages. Pendant mon séjour, j’ai découvert la vie en communauté. Trois fois par jour, nous nous sommes retrouvés à l’église pour des moments de réflexion qui sont très utiles pour penser à soi. Cette prière avec le court texte biblique est lue en plusieurs langues avec un long silence au milieu. Un silence qui habite par les chants répétitifs chantés en plusieurs langues. C’est très intéressant et cela attire l’attention du jeune. L’ambiance à Taizé m’a fait comprendre que nous sommes une grande famille de jeunes de tout âge.  Je reviendrai à Taizé car il y a beaucoup de personnes que j’ai envie de revoir. J’ai participé au Campobosco et au pélé à Taizé. Les deux expériences sont différentes et sont inoubliables. »

Théo : « Je recherchais un nouveau chemin spirituel dans ma foi et j’ai découvert un autre type de joie que je ne connaissais pas avant. La simplicité qui est proposée était pour moi une découverte : de l’eau froide dans la douche le premier jour. La prière était pour moi un excellent moyen de réfléchir. J’ai aimé la manière de prier avec des chants simples et méditatifs car c’est plus basé sur la prière et c’est beaucoup plus accessible qu’une messe. L’ambiance était joviale et joyeuse, très amicale et les jeunes sont gentils les uns envers les autres, ça change et ça fait du bien. C’est sûr, je reviendrai à Taizé parce que j’ai fait des rencontres inoubliables et uniques par exemple avec un groupe de jeunes Belges. Venir à Taizé, ça m’a fait énormément de bien et vraiment j’ai adoré car je me suis senti libre et les échange étaient très ouverts. »

Nous avons regardé le film « Moments dans la vie de Fr Roger » et fr. Daniel ami d’enfance de frère Roger a dit : « Pour moi fr.Roger est vivant. J’ai dans ma chambre sa photo et chaque matin, je commence ma journée avec « Bonjour Fr Roger ! J’ai vécu tellement de choses avec lui que je ne pouvais pas oublier. »

Nous partons avec une promesse : nous reviendrons ici.

R. JANIEC

En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir plus

The cookie settings on this website are set to "allow cookies" to give you the best browsing experience possible. If you continue to use this website without changing your cookie settings or you click "Accept" below then you are consenting to this.

Close